mardi 5 juillet 2016

Parce que la vie, c'est souvent en dents de scie...



Ce post aurait tout aussi bien pu être titré: Un an après, jour pour jour... 






Un après avoir "délaissé" ce blog, je reviens, doucement mais sûrement... (ce n'est pas non plus comme si mon absence sur la blogosphère s'est faite remarquée, on est d'accord ;)
Je mets "délaissé" entre guillemets car même si j'ai en quelque sorte laissé tomber unpeudecannelledansmavie pour un temps (certes très long) j'y pensais tout le temps, pas une semaine sans que l'envie d'écrire un article ne me prenne...

Ah! Les aléas de la vie... Non pas qu'il se soit passé (à titre personnel, je précise car on connaît tous hélas l'actualité) d'évènement majeur au cours des 12 deniers mois (encore que...) mais rien de gravissime du moins (surtout comparé aux années précédentes)
Mais
 la tendance dépressive a fait son retour (je dis tendance car la vraie dépression, j'ai évité d'y replonger après avoir touché le fond, d'ailleurs peut être qu'il faut vraiment toucher le fond pour pouvoir mieux remonter par la suite ? C'est en tout cas mon vécu...)
#toutcequinetetuespasterendsplusfort #maispeutêtrepastoutdesuite


Pourquoi je vous raconte tout ça me direz vous? Pourquoi pas?
En fait ce message se veut être une très modeste contribution pour qui passerait par là et aurait besoin de savoir que oui, on peut survivre à tout...
Tout simplement en étant soi, en étant là...
Ca paraît simple non?
En fait ça ne l'est pas tout à fait, il faut accepter de se remettre en question, mais aussi d'évacuer TOUTES ses émotions... faire une introspection, être véritablement honnête avec soi même... Vous constaterez que je suis très attachée aux accents circonflexes lol)
Se dire que ça va aller, qu'on va s'en sortir, qu'il suffit simplement d'y croire... ne pas hésiter à demander de l'aide... pas forcément aux proches mais pourquoi pas à un professionnel, une association...
Je parle bien sûr d'une tendance à la dépression (ce qui se situe à mon sens entre une déprime passagère et une vraie dépression pour laquelle il ne faut pas hésiter à consulter) et qui dans mon cas était devenue un mode de vie, voire ma personnalité...


Mais au bout de quelques années d'obscurité, j'entrevois enfin l'espoir, et l'avenir me paraît lumineux...
Ce que j'ai fait ? J'ai tenu bon.
Même si j'ai parfois maudit cette étincelle de vie en moi qui me poussait à tenir bon alors que tout ce que je voulais c'était en finir... Je parle au sens figuré quand je dis finir, je veux surtout dire que ce que je voulais c'était simplement éteindre cette flamme en moi qui me poussait à m'en sortir, alors qu'il me paraissait infiniment plus facile de rester planquée au fond de mon lit à laisser ma vie passer sans rien souhaiter en faire...
Mais non cette vie en moi, si faible était-elle, refusait de me laisser adopter cette fausse solution de facilité... Chaque moment où j'étais au fond du trou elle me tirait, elle me tirait vers le haut alors que tout ce je voulais c'était rester couchée à même le sol... Mais chaque fois je me relevais, faiblement certes mais je me relevais tout de même... Et un pas en entraînant un autre... J'ai continué mon chemin...
Certes je n'ai pas retrouvé le sourire, le rire, la joie et le bonheur avant un très long moment (en dépit des apparences) mais je remontais la pente, peu à peu et même si je n'étais pas sortie du gouffre, je n'étais plus au fond et ça c'était déjà un grand pas...

Aujourd'hui je sais alors que cette vie, la vie qui est en moi c'est tout simplement moi, moi qui suis là et heureuse d'être moi...
J'ai compris que je me dois de la vivre (ou peut-être la laisser vivre) et de tout simplement être moi...

Peut être pour certains tout ça n'est que charabia, mais peut être aussi que pour une personne, ce message sera rempli d'espoir, et c'est tout ce que j'espère...

Je pense qu'un jour pas si lointain, je reviendrais sur le sujet, le pourquoi, le comment... Mais pas aujourd'hui...

Je tiens aussi à vous dire que je n'ai pas fait ce chemin toute seule, la vie a récemment mis sur mon chemin une personne qui m'a aidé à comprendre où j'en étais et qui m'a guidé tout en douceur vers le chemin du bonheur...





Alors trouvez votre personne, (si vous avez besoin d'une personne) ou soyez cette personne, celle qui vous aidera, celle qui vous guidera,
Qui que ce soit.
Ce peut être un professionnel ou pas (petite confidence: pour moi, ce fût mon ostéopathe, une personne tout simplement humaine, au coeur débordant d'amour et qui répand la lumière qu'il porte en lui; qui, tout en douceur m'a permis de me libérer de l'emprise de mon passé)
mais ce peut être aussi un ami, un psychologue, un médecin à l'écoute (chose de plus en plus rare, on est d'accord) un praticien en médecine douce ou alternative... il y a tant de gens qui veulent aider ceux qui sont en souffrance...
(Attention toutefois de ne pas accorder votre confiance à n'importe qui) 
Ce peut être un proche (même si personnellement, je pense que les proches ne sont pas toujours bien placés pour nous aider, ils n'ont pas forcément le recul nécessaire... ceci n'est que mon avis et n'engage que moi mais ils pensent souvent que tout ce dont on a besoin c'est de se changer les idées, alors que la première étape pour se changer les idées, c'est de libérer tout ce poids qui est en nous)


Sortez les personnes toxiques de vos vies.
Avancez sur le chemin du bonheur.
Acceptez votre chemin de vie, c'est ce qui fait de vous qui vous êtes. 
Soyez qui vous voulez être. Soyez qui vous êtes.
Vivez l'instant présent.
Libérez-vous, prenez votre envol.
Evacuez, pleurez, criez, hurlez.
Dansez, chantez, riez. 
Peu importe, faîtes juste ce que la vie vous inspire.
Répandez la joie, soyez heureux, tout simplement heureux.
Heureux d'être là, heureux d'être vous.




Je dédie cet article à mon ami et guide, et accessoirement ostéopathe ;) qui ne passera sûrement jamais par là ;) qui m'a guidé sur le chemin de la guérison...   Le chemin de La Joie, le chemin du Bonheur, le chemin de La Vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire